QUELLE JOLIE PREMIERE PAGE!

Décollage réussi, à l’aube des vacances, de « Des pages avant la plage », le tout premier Salon du Livre de Saint-Germain-des-Prés. Petit livre d’images en attendant 2025.

Que faut-il pour réussir son envol lorsqu’on crée un rendez-vous littéraire ? Des plumes de choix cela va de soi (1), une ambition mesurée – la folie des grandeurs ne prélude jamais à une belle histoire –, une organisation au cordeau, des tentes qui jouent la transparence, une bonne humeur constante, des partenaires festifs, la gratuité d’entrée et roulez genèse ! Initié par Carole Fernandez, « Des pages avant la plage », le premier salon du livre de Saint-Germain-des-Prés qui s’est tenu ces 29 et 30 juin sur la place du même nom, a satisfait à tous ces critères. Auteurs heureux, visiteurs ravis de prendre le temps d’échanger, libraire satisfait des ventes (2)… Ca valait bien un petit album souvenir.

  • Des plumes de soie, cela va de choix, c’est joli aussi
  • « L’Ecume des Pages ». L ’écume va bien avec la plage.
Tandis que Stéphanie des Horts, Irène Frain et Nicolas d’Estienne d’Orves annoncent la couleur, Yann Queffélec reste sobre. C’est rare.
Emma Becker. Son prochain livre, “Le mal joli”, va bien chauffer l’automne
La chanson, la scène, l’écriture, Mathias Malzieu n’en a jamais ras la casquette
Grégoire Delacourt à l’école de ses fans
L’avocat Emmanuel Pierrat n’a pas besoin de plaider sa cause d’écrivain
Olivier Adam n’est plus Maloin, il vit à désormais à Montmartre, moins loin
La moquette suggestive de chez Castel où l’on fêta (sagement) la mise en orbite du salon
Stéphanie des Horts, tout en or
Le juge Eric Halphen magistralement passé au polar
Yannick Bolloré, PDG d’Havas, et Jean-Pierre Lecoq, maire du sixième arrondissement
Douglas Kennedy, un américain à Saint-Germain
La franco-iranienne Abnousse Shalmani; haro sur les tyrans d’Iran
Léa-Chauvel-Levy avait “une demande folle”, titre de son nouveau roman: venir avec Anne, sa maman
L’écrivaine et grand-reporter Annick Cojean heureuse d’en être arrivée là
Pas de mi-temps pour Patrick Mahé, grande figure de Match


Jeremy Côme, l’auteur de “L’art de maîtriser les codes”, aime les soirées qui ont du chien
Carole Fernandez, fondatrice du Salon, en plein kif avec Queff
Manu Katché aux Deux Magots: allons enfants de la batterie
Soul et jazz à la soirée de clôture: le chanteur s’appelle Jean-Paul Elysée. Une soirée d’élections ça ne s’invente pas
1 commentaire
11 likes
Article précédent : Signé Saint-Germain-des-Prés

Commentaire

  • Le Moal Christiane

    5 juillet 2024 at 9h44
    Reply

    Tres bel article, pour un très réussi 1er salon du livre . Vivement l'année prochaine 📚

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers Articles
Les articles les plus populaires
Archives